Comment comprendre si votre chat a froid

Et oui… les chats aussi ont froid. Qu’ils vivent confortablement à l’intérieur, ou qu’ils courent toute la journée dehors.
Comme tous ceux qui possèdent un chat le savent, en général Minou aime rester au chaud : dans certains cas, cependant, plus qu’un plaisir il s’agit en réalité d’une véritable exigence physique.

Conseils pratiques

À qui accorder plus d’attention ?

Les races qui requièrent plus d’attentions lorsqu’il fait froid sont celles à poil très court ou sans poil, par exemple les Sphinx et les Peterbald.
Dans ce cas, notre conseil est de faire sortir votre chat le moins possible, ou alors vêtu d’une grenouillère pour garder le plus possible la chaleur corporelle et, dans tous les cas, seulement en été.
Comme toujours, les chatons et minous âgés sont les sujets auxquels il faut accorder une attention particulière pendant les journées les plus froides.

En hiver, le risque que le chat développe des calculs de struvite peut augmenter, surtout les exemplaires mâles ou stérilisés : en hiver, les chats sont plus paresseux et bougent moins, boivent moins et sentent moins l’envie de faire pipi. L’urine, en stagnant dans la vessie, pourrait donc causer la formation de cristaux de struvite. Pour prévenir ce problème, il vaut mieux laisser les chats à la maison au chaud et s’assurer qu’ils boivent suffisamment pour s’hydrater correctement et qu’il fassent régulièrement pipi. 

Comment comprendre si un chat a froid

Faites attention à ces signaux, ils pourraient indiquer que votre chat a froid :
– Il a tendance à toujours rester sous les couvertures ou les manteaux
– Il dort toujours près du radiateur ou du poêle
– Il tremble
– Il ne veut pas sortir

Le chat qui vit à l’extérieur

Le chat, en hiver, combat le froid avec différentes méthodes naturelles pour isoler son corps : les chats à poils longs – par exemple le Norvégien – augmentent la quantité de sous-poils, alors qu’en général tous les chats qui vivent à l’extérieur créent une espèce de « chambre d’air » entre la peau et le poil.
Si le minou est habitué à vivre à l’extérieur, nous devons nous assurer, en effectuant une visite vétérinaire, qu’il n’a pas de pathologies, parce que dans ce cas les basses températures pourraient être très dangereuses.  Nous pouvons quoi qu’il en soit réchauffer sa litière à l’extérieur, en réduisant l’espace de sorte qu’elle soit plus petite et accueillante ; par exemple, on peut pour cela utiliser des coussins.

Même entrer et sortir continuellement pourrait être risqué en raison des écarts de température.

De nombreux chats se réchauffent ensuite volontiers auprès du moteur ou sur les roues de voiture, il faut donc faire attention à chaque fois que vous devez utiliser votre véhicule !

Le minou d’intérieur

Passe-t-il les journées à dormir plus que d’habitude ? Nous ne devons pas nous alarmer : il est normal que l’hiver apporte une plus grande paresse, afin de conserver les énergies pour régler sa température.
Si le chat d’intérieur dort pelotonné ou auprès d’autres chats, la maison est certainement trop froide : il serait bon d’augmenter la température ou de placer sa litière auprès de la source de chaleur, avec une couverture. Il trouvera de toute façon tout seul le point le plus chaud où s’installer.
À propos d’alimentation, il est bon que les sujets ayant tendance à souffrir de surpoids, bougeant moins, ne mangent pas « en dehors des repas ». Essayez de les faire jouer plus que d’habitude et de préférer des aliments légers comme du pâté Schesir naturel.