Chiens et chats en automne, besoins et conseils.

L’automne est une saison de passage caractérisée par des écarts climatiques et une baisse des températures, des facteurs qui peuvent être dangereux pour nos chiens et chats et qui influent sur leurs besoins.

Aliments pour chats

Tous n’ont pas froid de la même manière

Tous les chiens et les chats n’ont pas froid, et pas tous de la même manière. Les chiens et chats à long poil souffrent plus au printemps, lorsque le climat commence à se réchauffer, ceux à poil court par contre souffrent plus lors du passage de l’automne à l’hiver. Ce sont surtout les races avec peu de sous-poil et un faible pourcentage de graisse corporelle qui ont plus froid, comme le lévrier et le caniche et le Siamois et Peterbald.
Les animaux qui vivent en plein air aussi sentent davantage les changements de saison par rapport à ceux qui vivent à l’intérieur, tout comme les chiots et les vieux qui sont plus délicats par rapport aux animaux adultes.
Pour trouver la solution qui convient le mieux à votre ami à 4 pattes, il est très important de tenir compte de toutes les variables énumérées ci-dessus.

Le changement de poil (ou mue)
Ce phénomène concerne aussi bien les chiens que les chats, qui commencent à changer de poil en prévision de l’hiver.
Le facteur déclenchant qui détermine le début de la mue n’est pas le changement de la température, comme on pourrait communément le penser, mais la quantité d’heures de lumière par rapport à celles d’obscurité ; c’est pour cela que les chiens et chats qui vivent en plein air ont une mue plus régulière et courte que à ceux qui vivent à l’intérieur.
Par rapport à la mue printanière, en automne ils perdent moins de poil parce qu’ils se dépouillent du manteau estival qui est plus léger que le manteau d’hiver. Au cours de cette saison, le chat ingère plus de poil en léchant : il se peut que des boules de poil plus grosses et difficiles à éliminer se forment.
Pour faciliter la mue – et pour éviter que le poil en excès ne se répande dans la maison – il est conseillé de les brosser souvent pour éliminer le poil mort et oxygéner le nouveau.

Maux
Les premiers froids peuvent causer des douleurs articulaires ou troubles à l’appareil respiratoire et intestinal avec des épisodes de rhumes et diarrhée. Les maux sont aussi plus fréquents en automne qu’en plein hiver car les chiens et chats souffrent beaucoup des écarts de température soudains.
Pour prévenir ces problèmes, il est conseillé de ne pas faire sortir les chiens et chats pendant les heures les plus froides et, éventuellement, il est possible de remédier à la baisse physiologique de leurs défenses immunitaires en leur donnant des compléments alimentaires convenus avec le vétérinaire.
De l’autre côté, il ne faut pas non plus exagérer avec les petites attentions parce que les premiers froids servent à préparer l’organisme au froid de l’hiver et à le rendre plus résistant, il est donc conseillé de ne pas renoncer à sortir, mais de ne pas le faire pendant les moments les plus froids.

Alimentation
La baisse des températures entraîne une consomme majeure de calories et requiert donc d’augmenter légèrement la quantité d’aliment. Les besoins énergétiques varient surtout pour les chiens et chats qui passent beaucoup de temps en plein air et nécessitent de nutriments de « réserve » pour affronter le froid.
Il faut de toute façon toujours rester attentifs à ne pas exagérer vu qu’avec le froid, les chiens et chats tendent à être paresseux et à réduire leur activité physique.
Nous conseillons de nourrir le chat avec des aliments anti hairball pour faciliter l’élimination de la boule de poil, de sorte que cela soit moins désagréable.
Avec le froid, nous recommandons de faire manger les animaux domestiques dans un endroit à l’abri, si possible dans la maison, pour éviter toute congestion désagréable et dangereuse.

Ces petites attentions en automne nous aideront à les préparer au mieux, même pour l’hiver.